Pourquoi je switch sur Signal

Lorsque nous cherchons a joindre quelqu’un aujourd’hui, nous pensons a lui envoyer un message texte ou vocal. Certains ne se sentent pas concernes, mais d’autres pensent de suite a l’impact que ces donnees echangees sur les reseaux peuvent avoir sur leur vie digitale (ou pas) du quotidien.

Avant toute chose, je rappelle que je ne suis pas un expert en cyber-securite, mais juste interesse par ce que des gens et societes mal intentionnes peuvent faire avec mes informations digitales personnelles. De plus, je ne pense pas arreter l’hemorragie de donnees personnelles sur la toile mais juste tenter de la contenir. Avec le temps, j’aime a penser que je pourrais arriver a la stopper.

Pour moi, tout a commence il y a environ 3 ans, ou je me suis rendu compte qu’en naviguant sur certains sites internet d’information, principalement, des pubs qui m’etaient proposees etaient en relation avec mon humeur du moment… envie d’acheter un drone, envie de voyage a Bali, etc… Il y a environ un an, lorsque ma femme a accouche de notre petite fille, j’ai realise que ces (plus ou moins) meme sites internet me proposaient des produits et services autour de la puericulture. Ces pubs etaient de mieux en mieux ciblees, ne ciblant plus une idee lointaine, mais un besoin necessaire du lendemain. Normal me direz vous pour les plus sceptiques, utile pour les pragmatiques. Toujours est-il que je n’ai alors pas indique mon changement de statut familial dans ma vie digitale.

Apres quelques recherches et de connexions, j’ai rapidement fait le rapprochement entre Whatsapp, messagerie que j’utilise depuis plus de 10 ans et Facebook, qui en a fait l’acquisition en fevrier 2014 et qui, en depit des disclaimers affiches, utilisent de pres ou de loin les informations echangees sur cette plateforme.
Comme l’on peut constater sur cette infographie, la plus grande majorite des revenus de Facebook vient de la pub (97%), ce qui fait de leur service, le nerf de leur guerre. Ainsi, pour maximiser leur revenus, il leur faut etre pertinant.

Il y a 3 ans, j’ai desactive mon compte Facebook, pour la simple et bonne raison que ‘mon flux’ etait chronophage et m’empechait de m’interesser a d’autres choses bien plus interessantes. Soit. Mais c’est a ce moment meme que je me suis rendu compte que plus de la moitie des sites internet que je frequentais etaient affilies a Facebook ou a tes pub Facebook, polluant tout autant ma navigation dans « mon mode digital ».

. . .

Pourquoi cette diatribe?

J’ai donc decide de prendre le taureau par les cornes; arreter de me dire que c’est la fatalite, tenter de montrer l’exemple, du moins pour ma fille. Lui faire comprendre que si demain elle veut pouvoir controler ses faits et gestes, dans son monde digital ou meme dans sa vie, qu’elle puisse faire les choix dont elle reve; c’est aujourd’hui que je dois agir. Pour elle, pour moi. Montrer l’exemple.

Cela ne va pas se faire en un jour, tout comme Rome, mais je compte bien y arriver, le jour ou elle aura un telephone ou/et un ordinateur et/ou une tablette et/ou une puce implantee dans le cerveau connectee a Internet…
Et je pense meme que le plus difficile va arriver avant cela: faire prendre conscience, a ma famille, a mes amis, de cette emprise que les geants de l’Internet actuels ont sur nos vies (et je ne me cantonne pas a la vie digitale encore une fois) et tenter de leur montrer quelques alternatives.

. . .

Ok, mais alors que proposes-tu?

Quand bien meme, le tout au tout ne fonctionnerait pas, il faut se rendre a l’evidence et commencer petit. Dans un premier temps, l’utilisation de moteurs de recherche qui ne stockent pas des dizaines de cookies a la minute afin de pouvoir retracer votre historique de navigation et vous proposer des biberons car 60% de vos visites dans la derniere demi-heure en etait peut avoir un impact positif sur la veracite et l’utilite de vos futures recherches, afin notamment d’eliminer le bruit que ces publicites tentent de vous affliger. Des moteurs comme Qwant ou DuckDuckGo font tres belle figure et proposent des algorithmes de calcul dont la pertinence de vos recherches egalent, voir depassent celles de Google.

Signal Messenger

Puis, vient le temps de l’utilisation de messagerie pour ecrire a ses potes ou sa famille. Telegram est deja dans la place depuis un petit moment, avec sa faculte de pouvoir ecrire des message qui s’auto-detruisent a la James Bond, mais Signal permet aux utilisateurs d’envoyer des messages écrits, sonores et en vidéo à d’autres utilisateurs Signal grâce à une connexion Internet, Wi-Fi ou mobile. Il est également possible de téléphoner à d’autres utilisateurs et de creer des groupes. Le tout de maniere entierement cryptee.

Ce qui m’a fait tilt avec Signal, c’est que les fondateurs et decisionnaires de cette plateforme ont tous travaille chez Whatsapp, Facebook, et ont quitte la maison mere en 2017 pour monter cette solution dans le but de « soutenir, accélérer et élargir la mission de Signal de rendre la communication privée accessible et ubiquiste ».

. . .

J’ai conscience que pour la plupart certains me diront que ca « leur en touche une sans faire bouger l’autre », peut-etre jusqu’au jour ou leur tour de prendre conscience que leur vie digitale ne leur appartient plus et qu’il faudra alors switcher et passer a autre chose. Lorsque l’on voit aujourd’hui Google passer dans la rue pour vous payer 5$ et vous prendre en photo afin d’ameliorer leur algorithme de machine learning et leur systeme de deverouillage de telephone pour entrainer leur logiciel de reconnaissance faciale, on est en droit de se dire que nos donnees digitales sont monetisables. A cote de cela, des campagnes politiques vont debourser quelques millions de dollars pour acheter vos votes par induction digitale… A bon entendeur

PS: desole pour les typo et accent cironflexe ou autre, mais les claviers anglais restent impitoyables pour ces irresistibles Gaulois 😉

Laisser un commentaire